Chronique – Sans faute

Il y a de ces auteures où chaque nouvelle sortie est attendue avec impatience. C’est le cas avec Maloria Cassis. Depuis Gun Cake, je guette ses nouveaux romans et Sans faute ne fut pas une exception !

Résumé

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d’oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l’a vue naître. La vie lui a appris que s’attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur.

De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d’une blessure. C’est du moins ce qu’il affirme.

Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s’ouvrir à l’autre pour se laisser une chance d’évoluer.

Une romance made in France

Sans faute se passe dans la belle région de l’Alsace et même si la situation géographique n’est pas omniprésente dans ce roman, cela fait toujours plaisir de lire quelques clins d’œil sur cette région ! Pour bien parfaire cette petite virée française, nos héros se rendent à Montpellier, aka la ville où j’ai passé beaucoup de mes vacances. Autant te dire que ça m’a fait plaisir de voyager au sein de cette ville, que je connais, à travers un livre. Moi qui suis habituée à lire des romans qui se déroulent à l’étranger, ce changement fait du bien !

Sans faute nous entraîne surtout dans l’univers du handball français. Si je suis très loin d’être une adepte du sport, j’adore lire des romances sportives et celle-ci m’a permis de découvrir un sport que je connaissais très mal. Alors oui, l’auteure nous donne pas mal de détails sur ce jeu, mais sans que ce soit trop à mes yeux. Il y a juste assez de détails et de description pour nous amener sur le parquet ciré du gymnase local !

J’ai eu un gros coup de cœur pour deux personnages secondaires : Aline et de Tom. Ils ont apporté de la douceur et l’amour qu’ils portent à Charlène était très touchant. Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec Charlène par moment, trouvant certaines de ses réactions très excessives. Je lui ai quand même trouvé des excuses en me disant qu’elle n’avait pas vraiment eu la vie facile, mais qu’un peu moins d’exagération aurait été parfait !

De la romance oui, mais engagée !

Et c’est ma préférée ! Maloria Cassis nous propose toujours des thématiques traitant de sujets sociétaux. Bodyshaming, maman solo, lutte contre le cancer et maintenant… Non je plaisante, je ne vais pas spoiler voyons ! Il va donc falloir me croire sur parole lorsque je te dis que l’auteure s’attaque à un nouveau problème sociétal bien trop passé sous silence en France. 

J’avoue m’être doutée de la tournure qu’aller prendre ce roman. Principalement car ma meilleure amie l’avait lu avant moi et m’avait bien teasé comme il faut. Résultat, je cherchais le moindre indice qui pouvait me conduire à une théorie. Sans surprise, celle-ci s’est révélée juste ! Il se trouve qu’un des personnages fait face à un handicap au quotidien et qu’il a beaucoup de mal à le gérer. Un autre doit faire face à un passé qui lui a laissé de profondes traces, compliquées à oublier. Un joli mélange qui créé un roman avec du sens.

J’aurais un seul bémol concernant cette histoire, c’est la fameuse découverte du secret tant gardé de l’un des personnages. Tout au long de la lecture, nous savons qu’il y a quelque chose sans mettre le doigt dessus. L’autre héros du livre lui, n’a aucune idée de ce qu’il se passe. Or quand ce personnage finit par apprendre la vérité… Et bien, il ne se passe pas grand chose… Pour moi cette découverte a été un peu bâclée, ou du moins la réaction du personnage n’était vraiment pas celle que j’attendais. Je dirais presque qu’elle était quasi inexistante et ça m’a légèrement déçu. 

La fin rattrape beaucoup, notamment une scène en particulier qui est digne d’un film romantique comme je les aime ! Une autre partie de la fin est également touchante, un héro se mettant complètement à nu et exposant sa vulnérabilité sans pudeur, et ça forcément…

Une réflexion sur “Chronique – Sans faute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s