Chronique – Contrecoup

Celui-ci, je l’ai attendu ! Heureusement pour moi, Flora Armonie et Maloria Cassis ont été suffisamment sympas pour nous annoncer la sortie de leur roman à quatre mains, peu de temps avant qu’il ne sorte ! Et au vu de mes coups de cœur pour Visions et Cooper Training – Harry, ce n’était pas plus mal (la patience ne m’a toujours pas gagné, non non). Mon impatience était à son plus haut et j’ai même poussé mes limites un peu plus en me commandant le format papier, histoire de vraiment bien faire les choses correctement !

Résumé

Chaque nuit, depuis son enfance, Enora se réveille à cause du même cauchemar. Toujours à la même heure, comme un éternel rendez-vous dont elle ne garde aucun souvenir.
Ses parents n’ont jamais su la rassurer. Seul son ami d’enfance Léonard était là pour la soutenir jusqu’à leur entrée au lycée, deux ans plus tôt. Sans la moindre explication, il a mis un terme à leur amitié du jour au lendemain.

Aujourd’hui, alors qu’elle se rapproche de Jaimie, un nouvel élève de terminale, Léonard ne semble pas apprécier cette complicité naissante. Il paraît prêt à tout pour les séparer. Déterminée à enfin faire la lumière sur son comportement, Enora va le pousser dans ses retranchements les plus sombres.
Sans imaginer le contrecoup que ces révélations vont lui infliger.

Sans grande surprise !

… J’ai adoré cette lecture ! Elle ne surpassera pas mes coups de cœur sur les précédentes œuvres des deux auteures, mais ce fut tout de même une bonne découverte ! Initialement, je ne devais lire que quelques chapitres avant de me coucher (il se faisait tard et j’étais fatiguée) sauf que… Tout ça s’est terminé sur un page turner jusqu’à ce que sonne 3h du matin ! Et encore, seule la fatigue m’a forcé au KO, sinon je l’aurais bien continué jusqu’à le terminer. Résumé : une histoire à quatre mains fluide, qui se lit très rapidement, plutôt addictive !

Plus qu’une romance…

J’en avais déjà parlé: j’aime les romances qui vont au-delà de la simple histoire d’amour et qui exploitent des thématiques importantes. Ce roman est un Young Adult, mais ça n’a pas empêché les auteures d’explorer une des pire parties de l’humanité. Bon, ce sont peut-être de grands mots à utiliser, mais pour moi ce qui est décrit dans ce livre en vaut la qualification. J’ai vraiment eu mal au ventre face à certains passages. Je me disais « non, c’est pas possible, pas ça » et finalement oui, c’était bien ça… Les auteures abordent une thématique très difficile à exploiter, et tout autant à lire. D’autant plus dur qu’elles le présentent sous les yeux innocents et naïfs d’un enfant puis d’un adolescent (très bon choix d’ailleurs, cela rend l’histoire d’autant plus impactante). On arrive avec des yeux d’adultes qui comprend ce qui se passe, on lit ces pensées enfantines et ça fout un coup, c’est certain. Je dirais que ce livre n’est pas pour tous les publics, les grands sensibles pourraient mal vivre certaines scènes qui y sont décrites, mais il reste relativement soft comparé à d’autres romans que j’ai pu lire. Finalement, les auteures jouent beaucoup plus sur l’aspect psychologique que graphique. A voir si c’est mieux ou pas d’ailleurs, car les émotions sont tout aussi vives !

Les personnages

Alors celui de Jaimie est définitivement mon préféré ! Une véritable bouffée d’air fraîche dans ce livre. Son personnage a un rôle déclencheur dans la relation d’Enora et Léonard, mais il sert surtout à casser la dureté de l’histoire. Grâce à ses interventions, un peu de légèreté est apportée aux livres, ce qui permet de redescendre la pression entre deux chapitres éprouvants. C’est un peu un personnage pansement, et à bien des niveaux ! Seul petit bémol: son rôle dans la relation Enora / Léonard ! A mes yeux (et ça n’engage que moi) il est beaucoup trop indulgent à mon goût envers Léonard. Par ailleurs, il comprend très (trop?) vite le pourquoi du comment du comportement de léonard. En soit, il est aussi utilisé comme l’élément déclencheur de la vérité, celui qui fait ouvrir les yeux à Enora sur la vérité qui se cache derrière le changement brutal du comportement de Léonard, ou du moins il soulève des questions et parfois tu te demandes un peu d’où il sort ça. Un autre aspect qui m’a un chouilla dérangé est son indulgence envers Léonard qui, il faut bien dire ce qui est, est assez horrible avec lui et Enora. Mais la question est pourquoi ? En tant qu’ami, ne devrait-il pas la défendre et la protéger ? Or, il la pousse plus à se rapprocher du mec qui l’a littéralement fait souffrir et exclu de tous les cercles amicaux du lycée. Le voir la pousser dans ses bras me laissait donc perplexe… Néanmoins, j’ai énormément apprécié la relation qui s’est tissée entre Jaimie et Enora, juste belle et sans ambiguïtés ! Même si j’aime les triangles amoureux, je suis contente de voir que les auteures n’ont pas choisi cette voie avec ces deux-là !

Enora ! Deuxième personnage que j’ai bien apprécié ! Elle ne se laisse pas faire, ce qui est agréable. Au début, elle essaye de vaincre son cœur avec sa raison, mais elle finit par échouer. Il est vrai qu’elle retombe assez vite dans les bras de Léonard, mais cela reste logique au vu de leur histoire commune. En tant que jeune femme, j’étais plus en mode « noooon, reviens en mode badass et donne lui ce qu’il mérite » en la voyant craquer plutôt que le contraire et oui, j’aurais peut-être aimé la voir se faire un peu plus désirer, mais si on regarde vraiment le passif de ces deux êtes, il était assez logique de voir Enora se précipiter vers Léonard dès le moment où il abaisse sa garde !

Concernant l’histoire, on voit les choses arriver: j’ai deviné les deux points principaux de l’intrigue dès les premiers indices présentés, mais ça ne m’a pas dérangé outre mesure. Au contraire, voir arriver un des points a permis d’instaurer une montée en pression au fur et à mesure de la lecture. Par contre, si on devine certaines révélations et si on voit arriver le point culminant de l’intrigue, j’ai trouvé la fin très rapide: entre le moment où Enora comprend ce qui lui est arrivée enfant, qu’elle l’avoue à Léonard et Jaimie et qu’elle se décide à faire quelque chose, à peine quelques chapitres se déroulent. De même, on ne voit à peine la résolution des deux problématiques de l’histoire. Finalement, les trois quart du roman posent les bases de l’histoire, nous présentent les deux secrets détenus par les personnages principaux et explorent la relation compliquée d’Enora et Léonard. Puis dans le dernier quart tout s’accélère, on a le droit aux révélations, à la résolution des problèmes de nos personnages, la concrétisation de la romance, puis l’épilogue. Du coup, il y a un petit manque d’équilibre à ce niveau là pour moi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s