Ces livres que j’aurais adoré écrire

The Elements


Cette saga de Brittainy C. Cherry m’a juste bouleversé à plusieurs niveaux ! Chaque tome est unique et merveilleusement bien écrit. Chaque histoire est importante, profonde avec une justesse qui fait du bien. L’auteure nous dépeint une réalité sous toutes ces coutures : des plus horribles aux plus belles. Elle utilise un wording romantique, mais sans être trop niais. C’est juste beau. Je suis incapable de désigner un tome moins bon qu’un autre, elle a marqué des points à chaque parution et rien pour ça, j’aurais adoré avoir écrit The Elements.

Harry Potter

J’ai une confession à faire… Je ne fais pas partie des Potterheads ! Attention, j’adore les films et je les regarde encore et encore sans soucis. C’est juste que je ne fais pas partie de la grande (très grande) communauté d’Harry Potter. Pour aller plus loin dans les confessions, j’ai lu pour la première fois le tome 1 à 21 et je ne l’ai pas aimé… Avant de crier « bouhou » et de me jeter des tomates à la figure, sache que j’ai tenu à mettre Harry Potter dans cet article pour une bonne raison. Sans être fan, j’éprouve une réelle admiration pour l’incroyable travail de J.K Rowling. Que l’on aime ou pas l’univers ou même l’auteure, on ne peut renier le boulot titanesque qu’elle a entrepris. Qu’est-ce que j’aimerais voyager au tréfonds de mon imagination et pondre des histoires aussi complètes et magiques que celles d’Harry Potter. Je suis admirative de J.K Rowling et de sa capacité à créer un univers de toute pièce, unique et sans fin. Admirative du travail accompli et de la communauté qu’elle a créé au fil des années. 20 ans après et de nouvelles générations continuent de grossir les rangs. Y a pas à dire, il n’existe aucun-e auteur-e qui a réussi à égaler J.K Rowling jusqu’à présent. Je le marque noir sur blanc sur cet article, j’aurais adore (j’adorerais) être la nouvelle J.K Rowling.

La fille de papier

Le premier Guillaume Musso que j’ai lu et qui m’a mise sans dessus dessous. Je découvrais la plume de Musso et je me laissais surprendre. Aujourd’hui encore, je suis surprise par l’art et la manière qu’il a eu de m’embrouiller l’esprit, de me mener sur une piste avant de me révéler une chute. LA chute. J’adore quand un roman prend un tournant inattendu. J’aime être surprise. Pourtant je ne l’ai jamais plus été autant que lors de ma première lecture de La fille de papier. Alors oui, j’aurais adoré l’écrire car c’est un de mes romans préférés, mais j’aurais surtout adoré l’écrire pour provoquer à mon tour cette surprise si jouissive !

La vérité sur l’affaire Harry Québert

J’ai lu ce roman après tout le monde et je craignais toute la hype qu’il y avait autour de cet auteur. Aujourd’hui j’assume en disant que j’aurais aimé être celle qui a écrit cette pépite. Pour la première fois de ma courte vie de lectrice, je me suis arrêtée en pleine lecture pour digérer ce que j’étais en train de lire avant de lancer un bon gros « wouah ». Wouah wouah wouah ! Joël Dicker peut se vanter de m’avoir berné comme une bleue, moi qui me vante pourtant de voir venir les choses. Il a su jouer avec les mots d’une manière qui me laisse admirative. Un jeu de maître, un talent que j’envie.

Il y a tant de romans (et romanciers) qui provoquent une admiration, une envie voire presque une jalousie. Être auteur-e est un boulot compliqué et peu de personnes peuvent prétendre être de très bons auteurs. Alors oui, de ma petite place, je les regarde avec envie et je tire des enseignements de ces livres que j’aurais adoré écrire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s