Chronique – Eternità

De la romance, toujours plus de romance! Et aujourd’hui je reviens avec une chronique sur Eternità d’Elodie Solare que j’ai lu grâce à mon partenariat avec Fyctia!

Résumé

Le maquis de l’île de beauté abritera leur amour, mais suffira-t-il à les protéger du danger?

Letizia Guidicelli mène une vie que beaucoup pourraient lui envier : des fêtes démesurées, des vêtements de grandes marques… mais aussi beaucoup de drogues et une immense solitude.
Le jour où son père, un homme d’affaires influent, décide de se présenter aux élections présidentielles, tout change pour elle.

Adieu la liberté, elle doit dorénavant respecter un emploi du temps millimétré. Alexis, garde du corps inflexible qui prend sa mission très au sérieux, va la suivre partout et veiller à ce qu’elle ne fasse plus de vagues. Malgré ses efforts pour protéger la famille, un événement terrible va tout bouleverser.

Ces deux écorchés par la vie sont alors contraints de fuir vers la Corse, terre natale de Letizia, et vont tenter de découvrir l’identité de celui qui a mis leurs têtes à prix.

Can you be my BG ?

Okok. J’avoue que mon petit côté adepte des clichés romantiques était plus que ravie de découvrir une histoire entre un garde du corps et une jeune demoiselle (pas vraiment en détresse). L’auteure nous met directement dans le bain avec une scène d’ouverture digne des plus grand film d’action. Là, j’ai été servi et plutôt satisfaite de ce début qui ne faisait que répondre à mes attentes. Petit frottement de main et on tourne vite les pages pour connaître la suite!

Si ça commence mal pour Alexis, je me dis que ça s’annonce pas mal pour le reste de l’intrigue que je vois se profiler. Vois-tu, il se passe quelque chose en particulier (dont je ne vais pas te spoiler ne t’en fait pas) qui pourrait être utilisé pour compliquer cette romance qui se prépare. Hors, l’auteure ne l’utilise pas vraiment, du moins pas comme je l’attendais. C’est son choix me diras-tu et c’est vrai, chaque auteur-e est libre de créer une histoire comme il l’entend, mais j’avoue avoir été un chouilla déçue de ne pas l’avoir vu utiliser ce levier pour mettre un peu plus de bâtons dans les roues d’Alexis et Letizia.

Fort heureusement, Letizia est un personnage haut en couleur qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, et encore moins dicter sa conduite. Lors de sa première apparition, j’ai d’abord été sceptique et je l’ai tout de suite jugé antipathique. Après la scène d’ouverture haut en couleur, j’ai déchanté le temps de quelques pages lorsque j’ai compris que Letizia et moi n’allions pas être copine. Et autant te dire que j’avais un peu la flemme de lire tout un roman avec un personnage principal qui m’agaçait. Mais mais mais, l’auteure a bien joué son coup et renversement de situation, Letizia n’est pas si détestable que ça finalement. Seul l’environnement dans lequel elle a grandit l’est. En vrai, elle ne fait que s’adapter à son monde pour ne pas se faire bouffer toute crue, tout en gardant une partie attachante.

La relation de nos protagonistes ne commencent pas dans la douceur ou dans la niaiserie. L’attirance commune qu’ils ont l’un pour l’autre et l’interdiction qui plane autour de leur possible relation rend cette histoire d’autant plus intéressante.

Fuis-moi je te suis

Letizia ne veut pas d’un garde du corps qui la suit à tout bout de champs et encore moins qu’il soit ce bel homme qui lui fait de l’effet. Quant à Alexis, il a une mission et compte bien la réussir donc pas touche à cette beauté qui pourrait lui être fatale! Ils se détestent autant qu’ils se désirent, se cherchent autant qu’ils se fuient et ce schéma du jeu du chat et de la souris a fait de son effet sur moi, car le roman n’a pas vraiment tenu entre mes mains!

Alors oui, c’est vrai que leur histoire est plutôt rapide comme j’ai pu le lire dans différents avis, mais pour moi ça résulte de la passion qui les habite! Puis vu tout ce qu’ils traversent en si peu de temps, on peut comprendre que leurs émotions soient décuplées en peu de temps.

Une fin un peu rapide ?

Si je dois émettre un bémol sur cette histoire, ce serait concernant sa fin, un peu rapide à mon goût. Plus qu’une simple romance, l’auteure nous offre un semblant de thriller qui nous emmène vers de nombreuses questions. Une bonne partie du roman prépare ce début de romance jusqu’à ce qu’un élément perturbateur vienne tout fracasser. A partir de là, tout s’enchaîne, jusqu’à la fin qui nous est dévoilée. Et ?

Et plus rien. Plusieurs mois se passent en l’espace de deux chapitres, on nous présente le dénouement de l’histoire à travers le dialogue de deux personnages et puis c’est finit. Un petit goût d’inachevé me reste, tout comme quelques questions.

C’est juste que j’en voulais un peu plus!

Une réflexion sur “Chronique – Eternità

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s